2017

Trois conventions santé signées entre Wallis-et- Futuna et la Nouvelle-Calédonie

 
 
Trois conventions santé  signées entre Wallis-et- Futuna et la Nouvelle-Calédonie

L’Agence de santé signe à Nouméa trois conventions améliorant l’accueil des Wallisiens et Futuniens en Nouvelle-Calédonie.

 

Le Directeur de l’Agence de santé des îles Wallis et Futuna a signé à Nouméa, le 8 décembre 2016,  avec ses homologues de la direction des affaires sociales, de la CAFAT et du Centre hospitalier territorial de Nouméa des  conventions de coopération qui marquent une avancée considérable dans conditions d’accueil des Wallisiens et des Futuniens en Nouvelle-Calédonie.

              

Ces accords de coopération avec les organismes de santé de la Nouvelle-Calédonie ont été rendus possibles par l’apurement de la dette de l’Agence de santé vis-à-vis de ces organismes en décembre 2015. Dès janvier 2016, un protocole d’intention a été signé à Nouméa entre d’une part l’Agence de santé de Wallis-et-Futuna et, d’autre part, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le CHT et la CAFAT pour conclure dans l’année des conventions destinées à définir un nouveau partenariat entre le Territoire et la Nouvelle-Calédonie en matière de santé afin que :

        

- les conditions d’accueil des Wallisiens et Futuniens soient optimisées

- le coût des hospitalisations, traitements et soins en Nouvelle-Calédonie soit maîtrisé

- le CAFAT prenne à sa charge le financement des soins prodigués sur le Territoire à ses assurés ainsi que les frais d’évacuation sanitaire et d’hospitalisation en Nouvelle-Calédonie de ses assurés qui résident de manière permanente sur le Territoire.

  

Ces objectifs sont atteints avec la signature de ces trois conventions. C’est un progrès essentiel pour le Territoire.

                         

Ces conventions et le nouveau partenariat établi avec la Nouvelle-Calédonie s’accompagneront de la mise en place, à Wallis-et-Futuna, d’une « carte d’ayant-droit des résidents du Territoire », qui permettra d’identifier les bénéficiaires de la gratuité des soins au sens de l’article 7 de la loi statutaire, c’est-à-dire tous ceux qui justifient d’une résidence effective sur le Territoire et qui ne sont rattachés à aucun régime d’assurance maladie.

               

Des démarches similaires sont engagées auprès de la Caisse prévoyance de la Polynésie française et de la Caisse nationale d’assurance maladie pour leur faire prendre en charge les dépenses engagées par l’ADS en faveur de leurs assurés.

   

L’objectif poursuivi est de soulager l’Agence de santé de Wallis-et-Futuna de dépenses indues qui, depuis sa création, grèvent son budget, et de lui offrir la possibilité de dégager des marges financières pour investir dans le développement de son offre de soins, à travers notamment le renforcement de son plateau technique.

                   

Alors que le remboursement de la dette de l’Agence de santé a été réalisé en fin d’année 2015 et que la dotation annuelle a été portée, en quelques années de 22 à 30,5 millions d’euros, un cercle vertueux alliant désendettement, réduction des dépenses et renforcement de l’offre de soins se dessine, permettant, à moyen terme, avec le développement de la télémédecine (grâce à l’ouverture de l’Internet haut-débit), de soigner sur place les malades qui devaient être évacués jusqu’alors.

    

> Article Nouvelles calédoniennes - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,71 Mb

> Convention cadre NC-ADSWF signée - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,71 Mb

> Convention CAFAT-ADSWF signée - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,65 Mb

> Convention CHT-ADSWF signée - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,94 Mb

> Discours Pdt GERMAIN_signature_Conv°DASS_déc.2016 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb

    

     

6

   

10

   

21

   

23

   

26

.   

   

48

    

53

    

54